Insertion au Sud, et après ?

Tropfengrafik
Les insertions de nos coopér-acteurs/actrices au Sud laissent-elles encore des traces visibles et tangibles dix ans plus tard ? Dans quel domaine leur influence est-elle encore perceptible ? Quels sont les facteurs favorables et défavorables à la durabilité des effets d’une insertion ?
Ces questions ont fait l’objet d’un projet de recherche interne mené dans les quatre pays d’insertion où opère COMUNDO en Amérique latine : le Nicaragua, la Colombie, le Pérou et la Bolivie.  Le projet a été soutenu par le Fonds pour les projets novateurs au Sud d’Unité (association suisse de coopération au développement par l’échange de personnes).
20 organisations partenaires de COMUNDO ont été interrogées. 90 pour cent d’entre elles confirment les effets durables des insertions. Ces effets auraient avant tout permis de renforcer l’organisation partenaire et d’élargir les compétences de ses collaborateurs et collaboratrices. L’échange de connaissances et d’expériences a également eu des répercussions positives sur chacune des populations cibles (les femmes, les jeunes en situation de handicap ou les communautés autochtones, par exemple) : de tels échanges leur auraient, entre autres, permis de gagner en assurance et d’aspirer à davantage de changements. Ces insertions laisseront sans doute encore longtemps des traces : sous forme matérielle — les publications, les douches solaires —, mais également sous forme de banques de données, de nouveaux réseaux ou de stratégies bien définies.

Contact

Josef Estermann

Dr. phil., Responsable Bases & Recherche
T +41 58 854 11 70
josef.estermann@comundo.org