Congrès colombien : la droite opposée à l’accord de paix au pouvoir

Le 11 mars, les partis bourgeois de droite colombiens gagnaient les élections et restent majoritaires au Congrès. Une situation critique pour la poursuite de la mise en œuvre de l'accord de paix conclu entre le gouvernement et les FARC  en novembre 2016.

Le grand vainqueur de ces élections est le parti "Centro democratico", dirigé par l'ancien président Alvaro Uribe. Il a obtenu 51 des 280 sièges des deux chambres du parlement. Le parti de droite "Cambio radical" de l'ancien vice-président et candidat présidentiel Gérman Vargas Lleras a également augmenté le nombre de ses sièges. Les deux partis sont critiques, voir opposés à l'accord de paix. L'Alliance Verte a également été célébrée comme la grande gagnante de ces élections. Leur représentant Antanas Mockus a été élu au Sénat avec le deuxième plus grand nombre de votes, après Alvaro Uribe. Le nouveau parti politique FARC (Fuerza Alternativa Revolucionaria del Común) est entré au Congrès avec 10 sièges, mais a obtenu moins d'un pour cent des voix.
 
En plus des élections au congrès, des élections primaires ont également été organisées pour déterminer les candidats à la présidence. Dans le camp de droite, Ivan Duque a remporté l'élection et Gustavo Petro pour l'alliance de gauche. Selon les sondages, les deux sont considérés comme les candidats les plus prometteurs à l'élection présidentielle du 27 mai.
 
Malgré  la situation critique dans laquelle se trouve la mise en œuvre de l'accord de paix, l'élection n'a pas pu attirer le peuple colombien vers les urnes. Le taux de participation a été inférieur aux 50 % prévus. Et ce même si le déroulement des élections a été relativement pacifique, pour la première fois en 60 ans.
 
Il convient aussi de mentionner l'augmentation rapide du nombre d'assassinats de militant-e-s pour la paix, de défenseurs/euses des droits humains, de dirigeant-e-s de communautés sociales et d'ancien-ne-s combattant-e-s des FARC depuis l'année dernière, et ce en dépit de l'accord de paix. Espérons que l'élection présidentielle du 27 mai 2018 sera remportée par un partisan de l'accord de paix !

Inscrivez- vous à la newsletter

Rendez-nous visite sur notre page Facebook

Suivez -nous sur Twitter